LES PHOTOGRAPHIES ET LA LEGENDE DE CES DOCUMENTS ONT ETE REALISEES PAR J. LE DEROUT.

En ce qui concerne les abbayes filles il semblerait qu’en réalité il y en ait six et nom cinq et elles ont toutes été créées avant le début de l’arbre des abbés dans l’ordre chronologiques au XIème siècle. La première est celle de Saint-Gildas des Bois en 1026, puis celle de Sainte-Croix de Quimperlé en 1029, celle de Notre Dame de la Chaume 1055, celle de Sainte-Croix de Josselin vers 1055, Her de Noirmoutier, vers 1060 (mais cette dernière pose question comme fille de Saint-Sauveur de Redon car à Noirmoutier il existait déjà une abbaye bénédictine depuis le VIIème siècle), enfin Pembœuf en 1060.

Madame Mottais m’a proposé une autre hypothèse, il s’agirait en fait d’abbés roturiers ou sans armoiries, j’ai vérifié et j’ai constaté que dans l’arbre des abbés, les lettres correspondaient à des trous de 4 à 6ans environ.

J’ai cherché sur internet une chronologie des abbés de Redon et j’ai trouvé une excellente adresse, http://vincnet1.9online.fr/abbaye/biblio_abbe.htm et constaté qu’aux trous correspondaient des noms d’abbés et que pour la plupart les lettres correspondaient à l’initiale du nom. Et que quatre sur cinq étaient roturiers.

Ainsi R pour Ruffier ou le Roux 1390-1396, B pour Bodart 1422-1427, S pour Simon 1427-1428, Seul le L ne correspond pas pour Antoine de Grignaud 1500-1506, C pour Clément Champion 1524-1528.

RETOUR