Cette statue de granit a été découverte en 1971 en arasant un talus à Laniscar un petit village de LE TREVOUX Finistère sud à 9 kilomètre de Quimperlé, à proximité

du village on trouve également, un menhir. Des statues de ce type ont également été découverte à Kermené en Guidel commune voisine à 20 km , et à Guernesey.

La statue de Kermené est en plusieurs morceaux, et si la forme générale est la même que celle de Laniscar les seins semblent plus éloignés et un collier est placé sur le

cou au dessus des seins, alors que celle du Trévoux a son collier placé sous les seins. S'il s'agit de seins, dans les deux cas ils me paraissent placés un peu haut.

Sur la tête de la statue du Trévoux on a un renflement, qui correspondrait à une sorte de chignon, posé au sommet du crâne, ce chignon n'existe pas chez la statue de Kermené.

Dans les deux cas il s'agit de statues sans visage. On peut imaginer une femme portant une sorte de burka, celle de Kermené porterait une sorte de grille dont le pourtour

est marqué par un gros bourrelet correspondant à la couture.Les épaules des deux statues sont bien dessinées.

Personnellement pour la statue de Laniscar je ne pense pas qu'il s'agisse de seins mais plutôt d'un système de fermeture de manteau, des fibules. Les vikings en utilisaient

de cette proportion. Il s'agirait d'une fibule en forme de torque ouvert, probablement en bronze. D'après la statue on peut imaginer qu'une partie de l'arc rejoignant les

extrémités renflées est en partie recouvert. A partir de ce raisonnement on peut même supposer qu'il s'agit peut être d'une statue d'homme portant un manteau et dont la

tête est protégée par un heaume.

En suivant cette hypothèse et si les fibules sont en bronze, la statue seraient de l’âge du bronze

Remarque : La reconstitution des parties manquantes de la statue de Kermené est faite en respectant les proportions standarts d’un humain actuel. La comparaison avec

la statue de Laniscar montre que cette dernière a les épaules beaucoup moins larges, une reconstitution sur ce modèle aurait fortement rapproché ce que l’on prend pour

des seins et qui peut être n’en sont pas.