GONCHENN FENTUS.

E-barzh kastell Roue Bro-Laos, e Luang Prabang, deuet da vezañ ur Mirdi bremañ zo mein skrivet a-wechal (mein-sonn) anvet e saozneg TABLET. Me Merc'h vihan hag a zo pevarzek vloaz dezhi, a lavaras din: "Tabletoù mañ a zo hendadoù an Tabletoù a-vremañ"  (ar mekanikoù nevez informatik evit « Internet »). Ha gwechall, evit skrivañ ur "mail" veze kizellet maen hag taolet d'un degemerer.

Ha kontañ a reas din begiz veze graet evit kas ur mail.

Skrivangner ar mail  a hope de degemerer "diwall ! Me ' zo o kas ur "mail" , hag warlerc’h, leuske e vaen d'an degemerer. An degemerer en ur reseviñ maen hag en ur frotãn ev os vras war e benn a lavare « aeik !  ponner eo da "mail".

UNE HISTOIRE AMUSANTE.

Dans le château du roi du Laos à Luang Prabang, maintenant devenu un Musée il y a des pierres écrites d’autrefois (des stèles) nommées en anglais (TABLET). Ma petite fille de 14 ans me dit "ces tablettes sont les ancêtres des tablettes actuelles (les instruments informatiques pour " Internet ")."

" Et autrefois pour écrire un "mail"  on gravait une pierre qu’on jetait vers un récepteur ".

Et elle me raconte comment on procédait.

L’auteur du "mail" criait au récepteur « attention ! je t’envoie un " mail" » et ensuite il lançait sa pierre vers le récepteur. Le récepteur en recevant la pierre et en se frottant la grosse bosse sur sa tête disait « aie !  il est lourd ton "mail ".